Restaurant une affaire de goût

Dans la cuisine comme ailleurs, il y a les carriéristes qui courent après leur première étoile, puis les deux autres, veulent construire un empire, etc.

Et il y a les jouisseurs, ceux qui veulent simplement partager leur amour pour la cuisine en restant au contact direct de leurs clients. Nicolas Dubain, chef d’Une Affaire de Goût, fait clairement partie de la deuxième catégorie. Car, même si pendant ses études il est passé par de grandes tables comme La Villa Florentine ou l’Hostellerie de la Renaissance, il a toujours voulu être à la tête de son propre petit restaurant.

Il a pris le temps, d’apprendre, de comprendre, de parfaire son caractère, pour finalement ouvrir ce joli lieu en octobre 2014. A 32 ans, il suit son propre chemin, avec pour maîtres mots le fait maison, frais et de saison. La sainte trinité du bon cuisinier.

Installé dans le 6ème arrondissement, il attire déjà pas mal de bureaux au déjeuner et essaie de réveiller le quartier au dîner. Nicolas met du cœur à l’ouvrage, animé toujours par le désir de bien faire et de partager. C’est dans cet esprit qu’il a accepté avec enthousiasme de participer à l’aventure Be Chef ce mois-ci. Selon ses dires, « le concept est vraiment sympa et j’aime l’idée de donner aux gens le goût de cuisiner.

Ce partage du savoir fait partie du métier ». On salive d’avance à l’idée de déguster son « tartare d’avocat et saumon aux fruits de la passion ». Quant à lui, on lui souhaite d’ici peu de faire de son « Affaire de Goût » un point de rendez-vous incontournable. Tant d’authenticité, dans l’assiette comme dans la personnalité, ce n’est pas si courant.